Les Grands Jardins du Sud

Un vaste projet d’aménagement et de développement intégré de régions pauvres : ANDROY et ANOSY

Un transfert de ressource en eau du bassin de la Manampahihy vers celui du Mandrare

Un aménagement hydraulique à buts multiples :

  • AEP : satisfaire les besoins en eau potable pour assurer le bien être; la santé et le confort de vie des populations
  • Irrigation : équipement de périmètres irrigués pour permettre le développement d’une agriculture notamment d’unités villageoises maraichères et améliorer le niveau des habitants d’alimentation
  • Energie hydroélectrique: production d’électricité pour améliorer la distribution publique et donner capacité aux entreprises de se développer; réduire l’usage du charbon de bois et limiter la déforestation

Une étude d’identification associant

ENERGIS et SCP

  • Déterminer la ressource en eau susceptible d’ être mobilisée et transférée,

  • Proposer les objectifs du projet et ses termes de référence,

  • Définir les principes d’aménagement généraux,

  • Cerner les impacts du projet en particulier sur l’environnement et suggérer des mesures compensatoires ,

  • Evaluer l’ordre de grandeur du cout d’investissement du projet et imaginer sonphasage,

  • Examiner les conditions de la poursuite et de la mise en œuvre du projet

« LES GRANDS JARDINS DU SUD »

Etude d’identification

Aménagement hydraulique d’Amboasary – Ambovombe par transfert du bassin de la Manampanihy vers celui de Mandrare

  • Captage dans la zone humide
  • Transfert de bassins : Manampanihy vers Mandrare
  • Zone de développement (semi – aride)

Principe Général

  • Principe Général

  • Le schéma hydraulique 1e phase : 3 m3/s – 2e phase : 6 à 7 m3/s

  • Les volumes mobilisables

  • et les débits d’équipement

  • Les zones équipées du système REEPS

Les objectifs du projet

Alimentation en eau potable

  • En 2020 :
    690 000 habitants
    20 l/j/hab
  • En 2025 :
    850 000 habitants
    20 l/j/hab

Périmètres irrigués (maraîchage)

  • En 2020 (1e phase) :
    15 000 ha
  • 2e phase :
    30 000 ha
  • 3e phase :
    50 000 ha

De la production d’électricité :30 GWH au départ

Des effets structurants directs, indirects et induits

  • Eradication du Kere
  • Augmentation du niveau de vie
  • Création d’emplois et d’activités
  • Sécurisation de la région (Dahalo)
  • Préservation de l’environnement
  • Développement de cultures industrielles (haricots, Niebe…)
  • Capacités d’accueil d’investisseurs et d’entreprises
  • Développement des infrastructures (portuaires, routières, urbaines…)
  • Développement des exportations
  • Tourisme

Poursuite de l’instruction du projet

  1. Porter à connaissance du projet :
    Maîtrise d’ouvrage : Présidence, ministères, administrations…?
    Faisabilité environnementale / Parc Andohahela
    Bailleurs de fonds : BAD, WB, AFD, FFEM …

2 – Définir le programme et le budget de l’étude de faisabilité avec études connexes (Hydrologie, géotechniques, topographie, environnement, réglementaires) : environ 3 millions d’€
3 – Initier rapidement la réalisation de mesures hydrologiques

ENERGIS FD

  • Société Malgache implantée depuis 26 ans avec une centaine de collaborateurs à Tana et Fort Dauphin
  • Inventeur du projet « Les Grands Jardins du Sud »
  • Spécialisée en ingénierie hydraulique (traitement de l’eau, hydro-électricité, irrigation…)
  • Détenteur de plusieurs brevets en ingénierie hydraulique
  • Références significatives : stations de dépollution, systèmes de potabilisation biologique, adductions d’eau villageoise, réseaux divers….
  • Clients : Rio Tinto, Total, Dynatech, SNC Lavalin, Colas, CIRAD, Shell, QMM, Sherrit Ambatovy …..

SOCIETE DU CANAL DE PROVENCE (SCP)

  • Une société publique détenue par les grandes collectivités de Provence
  • Un aménageur hydraulique pour tous les usages, concessionnaire de service publique pour que « la sècheresse ne soit pas la pénurie »
  • Un intégrateur du secteur de l’eau: études (techniques,financières, économiques, réglementaires, agronomiques),investisseur et exploitant de grands ouvrages hydrauliques
  • Un spécialiste mondialement reconnu dans la problématique des transferts interbassins des ressources en eau pour tous les usages.
    2,5 milliards € d’immobilisation,110 millions € de CA dont 15 de prestations intellectuelles, 475 collaborateurs. AEP : 2,5 millions d’habitants , Irrigation: 80000 ha et 95 % des besoins industriels
  • Des références significatives à l’international d’assistance à maitrise d’ouvrage, de chargés d’études, de maitrise d’œuvre
  • Des implantations dans 6 agences dans le monde (La Réunion, Haïti, Jordanie, Sri Lanka, Tunisie et Sénégal)
  • Des transferts référents: Sri Lanka, Grèce, Jordanie, Sénégal-Mauritanie et Ile de la Réunion
  • Des études emblématiques : Lois des fleuves Sénégal et Niger, Schéma d’aménagement du fleuve « multi usages » du Sénégal
  • Un spécialiste de la télégestion, télécommande et régulation informatisées de grands ouvrages hydrauliques

Le grand transfert des eaux à La Réunion en chiffres :

  • 4 ouvrages de captage en rivière
  • 30 km de galeries souterraines
  • 1 réservoir de 50 000 m3
  • 42 km de conduite principale d’adduction gravitaire
  • 8 antennes de distribution en refoulement composées de 46 km de réseau,
  • 40 réservoirs de 3 000 à 12 000 m3 et 35 stations de pompage
adminEnergisLes Grands Jardins du Sud